Santé & Bien Être Psychologie

Épuisement professionnel et moyens d’y faire face

          Le travail occupe désormais la majeure partie de la vie d’une personne. En même temps, le contexte de travail moderne apporte de nombreux défis à l’employé, qui, outre leur performance, affectent leur santé physique et psychologique [1]. Pour décrire ce déclin du fonctionnement d’un individu causé par le travail, on utilise le terme de burnout, communément appelé « épuisement professionnel ». Ce terme a commencé à apparaître dans les années 1970, décrivant les travailleurs des professions humanistes [3].

          Au fil des ans, de nombreux chercheurs ont formulé des définitions du terme burnout, mais celle de Christina Maslach reste l’une des plus utilisées. Maslach divise le burnout en trois dimensions [4] :

  • L’épuisement émotionnel désigne les mesures prises par la personne en situation d’épuisement professionnel pour se retirer émotionnellement et mentalement de son travail afin de se défendre contre un stress intense.
  • La dépersonnalisation est le mécanisme par lequel l’individu recourt à une communication plus froide avec les personnes avec lesquelles il interagit sur son lieu de travail, ainsi qu’avec ses clients.
  • L’auto-évaluation négative dans les réalisations professionnelles fait référence au sentiment d’inefficacité que ressent le salarié ainsi qu’aux critiques négatives qui lui sont constamment adressées.

          Bien que l’épuisement professionnel soit un problème qui préoccupe de plus en plus d’employés, il peut être résolu par une gestion adéquate. Un rôle primordial dans la lutte contre l’épuisement professionnel est joué par l’équilibre entre le travail et la vie personnelle, surtout si l’employé a des contacts constants et intenses avec d’autres personnes [4].

          Une autre variable notable est le facteur « soins personnels ». Selon des recherches menées par l’Université d’Athènes, une alimentation équilibrée et un temps de repos suffisant, la pratique d’un exercice physique et la réduction de la consommation de substances telles que la caféine, les cigarettes et l’alcool peuvent contribuer à réguler le stress d’un travailleur. La même recherche encourage également les activités courtes et agréables qui augmentent les émotions positives après de longues heures de travail.

Bibliographie

[1]     Argyri, A., Folia, P., Belias, D., Roussidis, I., Papatolia, S., Tsiotas, D. (2018), Job Satisfaction and Burnout of Teachers, 4th International Conference for the Promotion of Educational Innovation, 274 – 282.

[2]     Mavroidi, A., Kalymniou, M., Gonidakis, F. (2020), Prevention and Treatment of Burnout Syndrome in Health Care Personnel, National and Kapodistrian University of Athens, A’ Psychiatric Clinic, p.6

[3]     Maslach, C., Schaufeli, W. B., & Leiter, M. P. (2001). job burnout. annual review of psychology, 52(1), 397-422.

[4]     Maslach, C., Jackson, S. E., Jackson, S. E., Leiter, M. P., Schaufeli, W. B., & Schwab, R. L. (1986). Maslach burnout inventory (Vol. 21, pp. 3463-3464) Palo Alto, CA : Consulting psychologists press.

 

Vassilis Rafail

Vassilis Rafail

Vassilis Raphael est psychologue et chef de projet au sein du département Recherche et Développement de l'ONG IASIS. Il a étudié la psychologie à l'Université d'East London, tout en ayant une spécialisation en psychologie positive de la Société hellénique de psychologie positive et en musicothérapie du Conservatoire d'opéra d'Athènes. Enfin, il est titulaire d'un diplôme en "life and business coaching" de l'Université de l’Égée .Il s'était qualifiée pour le concours World of Difference 2020 de la Fondation Vodafone, en travaillant comme chef de projet de l'application mobile Connect your City. Il fait également partie des 100 jeunes du monde entier qui se sont qualifiés pour le programme Local Pathways Fellowship 2021 du Réseau des Nations unies pour les solutions de développement durable.

0 comments on “Épuisement professionnel et moyens d’y faire face

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :