Nutrition Infos Santé Santé & Bien Être

Quel est le lien entre la sclérose en plaques et le régime alimentaire ?

La sclérose en plaques (SEP) est l’affection neurologique la plus courante qui fait partie des maladies liées à la moelle. Elle se caractérise généralement par des attaques focales récurrentes du système nerveux central (SNC). Mais quel est le lien entre la sclérose en plaques et l’alimentation ?

Evgenia Ioannidou

Evgenia Ioannidou

Nutrition & diététique à l'Institut d'enseignement technologique Alexandreio de Thessalonique

La sclérose en plaques (SEP) est l’affection neurologique la plus courante qui fait partie des maladies liées à la moelle. Elle se caractérise généralement par des attaques focales récurrentes du système nerveux central (SNC). Mais quel est le lien entre la sclérose en plaques et l’alimentation ?

L’état nutritionnel des patients atteints de sclérose en plaques est un sujet qui, même s’il n’a pas été complètement étudié, dispose de quelques données dans lesquelles le phénomène de malnutrition est très souvent rencontré. Cette malnutrition résulte du manque d’appétit que les patients éprouvent en raison des nombreuses conséquences sur leur organisme. L’affaiblissement du système immunitaire ainsi que la faiblesse musculaire qui se produit, tous ces facteurs réunis affectent négativement l’état mental des personnes atteintes de SEP. Les résultats ci-dessus indiquent donc l’importance d’une alimentation nutritionnelle appropriée chez les patients atteints de SEP.

De quelle manière une alimentation appropriée agit-elle sur les personnes atteintes de Sclérose en plaques ?

La nutrition peut contribuer à la gestion de la maladie de plusieurs façons, notamment en prévenant ou en contrôlant sa progression, en aidant à gérer ses symptômes et en réduisant les poussées.

Quel régime de forme-constitution est actif dans la Sclérose en plaques?

Un régime alimentaire adapté à la SEP doit être riche en.. :

  • Antioxydants : pour lutter contre l’inflammation (fruits, légumes, thé)
  • Fibres : pour faciliter le transit intestinal (céréales, produits complets).
  • Calcium et vitamine D : pour lutter contre l’ostéoporose (lait, poisson, œufs)
  • Vitamines et minéraux : pour combattre la fatigue et favoriser le bien-être.

Certaines données suggèrent que d’autres régimes alimentaires, dont le régime cétogène, contribuent à améliorer les symptômes des personnes atteintes de SEP. Cependant, cette recherche est en cours et les scientifiques doivent approfondir le rôle du régime alimentaire dans la SEP.

Les lignes directrices pour un régime alimentaire adapté à la SEP sont similaires à celles d’un régime alimentaire général sain et équilibré. Toutefois, l’accent est mis sur la consommation d’aliments végétaux et de céréales.

En effet, les aliments végétaux et les céréales sont plus riches en fibres, vitamines, minéraux et liquides. Tous ces éléments peuvent contribuer à soulager les symptômes de la maladie, tels que la constipation, la fatigue et les dysfonctionnements de la vessie. Ils contiennent également des antioxydants, éléments essentiels pour protéger vos cellules contre les dommages causés par les radicaux libres et l’inflammation, et donc potentiellement pour ralentir la progression de la SEP.

Ils sont également plus riches en composés végétaux qui agissent comme des antioxydants, c’est-à-dire des molécules qui contribuent à protéger vos cellules contre les dommages causés par les radicaux libres et les inflammations. Ces composés peuvent aider à combattre l’inflammation et potentiellement ralentir la progression de la SEP.

Le poisson, en particulier les poissons gras comme le saumon et le maquereau, semble être bénéfique pour la SEP. Probablement parce qu’ils sont riches en acides gras oméga-3 anti-inflammatoires. Ils sont également riches en vitamine D, qui peut contribuer à la solidité de vos os lorsqu’elle est associée au calcium.

Quels sont les aliments à éviter si vous êtes atteint de la Sclérose en plaques?

Bien qu’un régime adapté à la maladie permette de choisir de nombreuses options saines et délicieuses, il existe certains groupes d’aliments que vous devez limiter pour gérer les symptômes de la SEP.

La plupart de ces aliments sont associés à une inflammation chronique. Ils comprennent les viandes transformées, les glucides raffinés, les graisses trans et les boissons sucrées, etc.

Plus précisément :

  • Viandes transformées : saucisses, bacon, conserves, viandes fumées, charcuterie.
  • Glucides simples : pain blanc, pâtes, biscuits et tortillas.
  • Aliments frits : frites, pommes de terre frites, poulet frit, etc.
  • Graisses trans : margarine, graisse et huiles végétales partiellement hydrogénées (huile de palme)
  • Boissons sucrées : boissons énergisantes et sportives, sodas et thés conditionnés.
  • Alcool : sous quelque forme que ce soit. Il est conseillé de la limiter considérablement ou, lorsque cela n’est pas possible, d’éviter de la mélanger avec diverses boissons sucrées.

Conclusion générale

Il n’existe toujours pas de directives diététiques officielles pour la sclérose en plaques.Cependant, il est conseillé de garder à l’esprit qu’il ne suffit pas de changer ses habitudes alimentaires. Il peut aider à soulager les symptômes qui se produisent. De plus, il peut même contribuer à améliorer la qualité de vie globale que vous avez. Il est donc conseillé de suivre les directives générales du régime méditerranéen et d’éviter les produits hautement transformés disponibles sur le marché.

2 comments on “Quel est le lien entre la sclérose en plaques et le régime alimentaire ?

  1. Ping : Comment les nutriments contribue-t-elle à la bonne humeur? - Madame Courgette

  2. Ping : Sclérose en plaques : Fight (for) yourself ! - Madame Courgette

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :